Publicité
Publicité
La néobanque Nickel lorgne désormais sur l’Europe

La néobanque Nickel lorgne désormais sur l’Europe

0

La France deviendrait-elle trop petite pour le compte sans banque Nickel ? Non, puisque la filiale de BNP Paribas espère passer de 1,5 à 4 millions de clients dans l’hexagone d’ici 2024. Ce qui ne l’empêche pas de vouloir dupliquer son offre bancaire (1 compte, 1 CB, 1 RIB) en dehors de nos frontières. Point GPS : direction Espagne !

Transaction bancaire à l'étranger
Transaction bancaire à l'étranger

Nickel se rêve en conquistador

Le compte pour tous Nickel n’en finit plus de convaincre de nouveaux clients. Il faut dire que si vous ne disposez pas de revenus réguliers ou que vous êtes en situation de fragilité bancaire, Nickel est une solution à laquelle vous devez songer. Le concept lancé il y a cinq ans est parfaitement éclairé par le slogan « on à tous besoin d’une banque d’un compte ». Et oui, un compte bancaire est obligatoire dans le quotidien pour percevoir des aides sociales, récupérer son salaire, payer son loyer par virement bancaire, faire des achats par carte bancaire, etc. En revanche, une banque, ce sont des frais et des contraintes !

Le résultat pour Nickel frôle l’excellence : 1,5 million de clients en France. Seule la banque en ligne Boursorama Banque fait mieux avec ses 2 millions de clients. Et le plus astucieux dans le concept Nickel : pour ouvrir un compte bancaire mobile et effectuer des retraits d’espèces, vous devez vous rendre chez…un buraliste agrée (5500 actuellement partout en France). Mieux, 6 utilisateurs sur 10 de  la néobanque rachetée par BNP Paribas en font leur banque principale…un compte pourtant sans banque. Quelle ironie !

Quels sont les services associés au compte Nickel ?A lire aussi

Tarifs : que vaut l’offre du compte sans banque Nickel ?

Lire la suite

L’appétit vient en mangeant

Devant un succès si évident, pourquoi ne pas répliquer la même stratégie en dehors des frontières hexagonales ? Aussitôt dit, aussitôt fait. Voici que Nickel se lance à l’assaut de l’Espagne au printemps 2020. La néobanque veut s’implanter dans six autres pays européens à l’horizon 2024, année pour laquelle elle compte bien franchir la barre des 4 millions clients en France et étendre son réseau de distribution à 10 000 buralistes partenaires. Pied de nez ultime à la concurrence : Nickel est rentable depuis l’exercice 2018.

Ces résultats financiers favorables lui permettent donc d’autofinancer son plan de développement à l’international, sans avoir à demander l’aide de sa maison mère (qui détient 95% des actions) ou de la confédération des buralistes (qui possède 5% du capital restant). C’est l’opportunité aussi pour la néobanque de renforcer ses équipes afin de consolider la sécurité des systèmes et de booster son architecture informatique. Une centaine d’embauches est prévue, en France, durant cette période de quatre ans (déjà 350 personnes travaillent au succès de Nickel).

Comment Nickel va-t-elle procéder en Espagne ? La néobanque accostera à Valence, forte d’un réseau de 60 points de vente. Alliée à Fenamix, elle profitera à terme d’un réseau étendu à 6500 points de vente des loteries et paris sportifs de l’Etat. La filiale de BNP Paribas table sur une ouverture dans un pays chaque année jusqu’en 2022, avant de doubler ce rythme jusqu’en 2024.

lupa

Comparez les banques

Votre banque vous coûte trop cher ? Comparez les offres sur Panorabanques et réalisez jusqu’à 300€ d’économies ! Je compare

 

O. Balbastre

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE