Publicité
Publicité
Plus d’1 Français sur 3 est contre le paiement mobile

Plus d’1 Français sur 3 est contre le paiement mobile

0

Paiement mobile
Paiement mobile

37 % des Français sont totalement opposés au paiement sans contact, selon un sondage Ipsos. À l’inverse, presque 1 commerçant sur 2 estime que le paiement mobile va améliorer les relations client.

Les Français ne sont décidément pas prêts à utiliser leur mobile comme moyen de paiement. C’est ce qu’il ressort d’un sondage Ipsos pour Fivory, une start-up qui a développé une application de paiement sans contact expérimentée pour le moment par une centaine de commerçants à Boulogne-Billancourt.

Ce sondage, réalisé à partir des témoignages de 1 011 individus âgés de 16 à 75 ans résidant en France métropolitaine, confronte l’opinion des commerçants et des usagers potentiels sur le paiement mobile.

Paiement mobile : commerçants et consommateurs s’opposent

35 % des commerçants interrogés veulent s’équiper de solutions de paiement sans contact, dont 9 % « certainement ». Du côté des consommateurs, on ne retrouve pas le même enthousiasme. 26 % ont l’intention de régler leurs achats avec leur smartphone, dont seulement 5 % assurément. Pire, plus d’1 personne sur 3 interrogée (37 %) est totalement réfractaire à son utilisation.

88 % des sondés pointent le manque de confiance comme principal frein au développement du paiement sans contact. Viennent ensuite la peur d’être envahi d’offres publicitaires (75 %) et d’être trop incité à la consommation (36 %).

Le paiement sans contact vu comme une opportunité par les commerçants

44 % des commerçants estiment que le paiement sans contact va faciliter la relation client. En effet, si les clients redoutent d’être harcelés d’offres commerciales, les vendeurs se réjouissent de l’émergence de ce nouveau support publicitaire. Ainsi, pour 60 % se réjouissent à l’idée de pouvoir proposer des offres ciblées via des applications de paiement sur mobile.

Idées reçues

A lire aussi

Idées reçues sur le paiement mobile

Lire la suite

Seul point d’entente : son aspect pratique

Consommateurs et commerçants reconnaissent le côté fonctionnel du paiement dématérialisé. 66 % des sondés plébiscitent la rapidité de l’encaissement. L’avantage de ne plus sortir avec son porte-monnaie est également cité par 52 % des personnes interrogées.

Comment séduire des Français réticents ?

Dans le cadre de la « stratégie nationale sur les moyens de paiement », lancée par le gouvernement, Michel Sapin souhaite « faciliter les paiements sans contact par carte ou par téléphone mobile » dans les commerces de proximité. « D’ici le 1er janvier 2016, les terminaux de paiement électronique nouvellement installés chez les commerçants seront équipés de la fonction sans contact. D’ici le 1er janvier 2020 au plus tard, l’ensemble des terminaux de paiement utilisés par les commerçants devront être équipés du sans contact », telle est la feuille de route dressée par le ministre des Finances.

Des opérateurs téléphoniques, Orange en France, et des banques comme BNP Paribas, BPCE ou Société Générale se sont d’ores et déjà lancés dans la course à la meilleure application de paiement dématérialisé.

Reste plus qu’à séduire le consommateur réticent. Pour ce faire, outre le renforcement de la sécurité du paiement sans contact, le gouvernement appelle les banques à intensifier les efforts de pédagogie envers les utilisateurs (clients et commerçants). À ce propos, la Fédération bancaire française, l’organe représentatif du secteur bancaire, a publié le 19 octobre dernier un guide à destination du grand public qui insiste sur la praticité du paiement sans contact.

lupa Pour obtenir plus d’informations sur les applications mobiles des banques, comparez-les gratuitement sur Panorabanques, le comparateur bancaire. Je compare

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE