Publicité
Publicité
Le commerçant : bientôt votre nouveau distributeur de billets ?

Le commerçant : bientôt votre nouveau distributeur de billets ?

0

Vous n’aurez peut-être bientôt plus besoin de vous rendre au distributeur pour retirer de l’argent. La nouvelle directive européenne sur les services de paiement (DSP2) entre en vigueur le 13 janvier 2018 et autorise les commerçants à vous fournir des espèces  lors de vos paiements par carte. Connu parfois sous le nom de « cashback », ce service n’est toutefois pas près de voir le jour.

distributeur automatique : à savoir
Distributeur automatique

Le cashback enthousiasme les commerçants

Les commerçants pourront ainsi, à compter de janvier 2018, vous proposer un nouveau service : retirer des espèces lors de votre passage en caisse si vous payez par carte. Dans un contexte favorable au développement des nouveaux moyens de paiement tels que le sans contact ou les virements par SMS et autres e-wallets, l’initiative surprend. Elle souligne que les paiements en cash ont encore de beaux jours devant eux.

Que penser des nouveaux moyens de paiement ?A lire aussi

Quels moyens de paiement s’imposeront demain ?

Lire la suite

Mais encore faudrait-il que les modalités de ce nouveau service soient précisées… Le Trésor Public avait initié une consultation avec les différentes parties prenantes courant septembre. Mais si les commerçants sont très favorables à ce projet, les banques, elles, mettent le holà.

Les premiers y voient l’occasion de proposer un nouveau service à leurs clients. Le dispositif leur permettrait également de réduire leurs coûts de gestion liés au en cash en limitant, par exemple, le recours aux transporteurs de fonds. Le déploiement de cette initiative permettrait enfin de pallier à la baisse du nombre d’agences bancaires et de distributeurs automatiques de billets (DAB) observée depuis quelques années. Une problématique d’autant plus sensible dans les lieux ruraux, où l’on trouve peu de DAB.

Mais de nombreux freins subsistent

Le montant maximum pouvant être retiré chez un commerçant ne dépasserait pas 60 €. Les banques demeurent toutefois inquiètes et s’opposent au projet. Pour elles, c’est la rentabilité d’un parc de près de 56 000 DAB qui se trouve en danger. D’autant plus que le prix d’un DAB se chiffre en dizaine de milliers d’euros et qu’il faut généralement compter 10 ans pour l’amortir. Les banques pointent en outre la contradiction apparente entre cette initiative et la stratégie nationale définie lors des Assises des moyens de paiements en 2015, supposée mettre l’accent sur le développement des moyens de paiements électroniques.

Pour l’heure, place aux négociations donc. Il vous faudra patienter un peu (beaucoup ?) pour retirer des espèces chez votre commerçant. D’autant plus que sa mise en place présuppose des investissements techniques importants pour séparer l’achat du client de sa demande de cash.

Paul Anthonioz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE