Publicité
Publicité
Le rendement des fonds euros en danger ?

Le rendement des fonds euros en danger ?

0

Entre la Loi Sapin 2, les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière et les discours alarmistes des assureurs-vie, les épargnants s’alarment. Que doivent-ils faire ? Maintenir leur capital sur les fonds euros au risque de voir le rendement de leur contrat plonger ? Investir davantage dans des unités de compte au risque de tout perdre en cas de retournement du marché ? Pas évident… Heureusement, l’étude de Good Value for Money, reprise par UFC Que Choisir, pourrait bien leur permettre d’y voir (un peu) plus clair.

Assurances
Assurances

Tout est parti du titre accrocheur d’un article paru dans UFC Que Choisir : « Assurance vie en euros. Les réserves sont bien garnies ». Quoi ? Alors que les assureurs-vie nous rabâchent que les rendements des fonds euros vont décliner, on apprend que parallèlement ces derniers ne redistribuent pas une bonne partie des bénéfices.

Assurance-vie : des réserves en hausse et des rendements en baisse

UFC Que Choisir cite une étude de Good Value for Money (GVfM), un site de référence concernant l’assurance-vie, parue le 2 décembre 2016.

D’après ce rapport qui s’est basé sur les données de 53 assureurs-vie – soit 99 % du marché – les réserves des assureurs-vie atteindraient des sommets. « Les réserves globales constituées par les assureurs-vie sur leurs fonds en euros continuent à s’accroître, explique GVfM. Elles sont passées de 3.87 % fin 2012 à 5.29 % fin 2013, 5,9 % fin 2014 et 7.1 % fin 2015. » Parallèlement, le rendement moyen net de frais de gestion des fonds euros est passé de 2,90 % pour 2012 à 2,30 % pour 2015.

Bilan, on se dit qu’il y a tromperie ! Les assureurs-vie auraient pu servir des rendements supérieurs.  Oui et non ! On sous-estime probablement le risque de remontée des taux.

Assurance-vie et loi Sapin 2

A lire aussi

Scénario catastrophe et assurance-vie : le gel des retraits adopté par les députés !

Lire la suite

Les assureurs ont probablement raison d’être prudents

Petite explication. Les fonds euros sont composés d’actifs sans risque comme des obligations d’Etat. Chacun des produits composant le fonds euros a une maturité différente. Schématiquement, dès qu’une obligation arrive à échéance, l’assureur en achète une nouvelle pour approvisionner son fonds. Or, vous en avez surement entendu parler, les rendements des obligations d’Etat n’ont cessé de baisser depuis 2015. Résultat, dans les fonds euros cohabitent 2 types d’obligations :

  • Les vieilles avec des rendements élevés mais qui vont bientôt arriver à échéance
  • Les récentes avec des rendements faibles et qui vont encore peser longtemps dans le fonds euros

Problème, à un moment où un autre les taux d’intérêt vont remonter (ça commence). Résultat, les nouveaux fonds euros – bref les nouveaux acteurs – mettront à disposition des épargnants des supports très rémunérateurs par rapport aux anciens. C’est donc pour maintenir des rendements compétitifs en cas de remontée des taux que les assureurs-vie mettent en réserve tant d’argent.

Résultat, les épargnants peuvent se rassurer. En cas de remontée des taux, il y a suffisamment de réserve pour maintenir un rendement décent des fonds euros. Vous n’êtes pas enclin à prendre un peu plus de risque en investissant sur des unités de compte ? Ce n’est donc pas si grave, nous fait dire le rapport de GVfM, les fonds euros vont rester rentables. A voir si l’avenir donnera raison à UFC Que Choisir et GVfM.

Marie-Eve F

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE