Publicité
Publicité
Les frais de gestion d’un compte professionnel

Les frais de gestion d’un compte professionnel

2

Les frais de gestion d’un compte professionnel
Les frais de gestion d’un compte professionnel

Vous êtes artisan, commerçant, en profession libérale et vous hésitez encore à ouvrir un compte professionnel ? On vous comprend, un compte professionnel ça coûte souvent plus cher qu’un compte pour les particuliers ! Et si vous êtes gérant de société, vous n’avez d’ailleurs pas trop le choix… Panorama des frais de gestion de votre compte pro.

Les arrêtés de compte courant

Dans les conditions tarifaires des comptes professionnels de certaines banques, on peut retrouver à côté de la ligne « ouverture de compte » le terme « gratuit » en gras et en couleur… Restez vigilant ! Détenir un compte professionnel n’est pas gratuit. L’ouverture de compte en elle-même peut-être… mais même si vous n’utilisez pas régulièrement votre compte, vous paierez automatiquement des frais.

En effet, chaque trimestre, les arrêtés de compte courant sont calculés et vous voyez ainsi apparaître une ligne au débit de votre compte intitulée « arrêtés de compte ». Ils comprennent plusieurs types de rémunération pour la banque :

  • Des frais de tenue de compte
  • Une commission de mouvement
  • Une commission du plus fort découvert
  • Une commission d’ouverture de dossier administratif

Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Dit comme ça, ça ne vous parle pas trop. On vous explique.

Les frais de gestion en détail

Les frais de tenue de compte sont une commission minimum – et forfaitaire – appliquée par les banques pour la simple détention d’un compte professionnel. Ces frais sont généralement compris entre 20 € et 50 € par mois, mais peuvent aussi atteindre – dans certaines banques et selon la complexité de votre arrêté – des sommes un peu plus élevées.

Par exemple, chez LCL et BNP Paribas, vous pouvez payer jusqu’à 70 €/mois environ (jusqu’à 210 € par trimestre chez LCL et jusqu’à 208 €/trimestre chez BNP Paribas).

La commission de mouvement

La commission de mouvement, quant à elle, est directement liée à tous les mouvements en débit de votre compte (virements, prélèvements, chèques décaissés, retraits d’argent etc.). A chaque arrêté, un pourcentage de la somme totale est prélevé sur votre compte. Elle peut varier selon les établissements bancaires et peut même intégrer une partie fixe.

Quelques exemples : Chez LCL en 2015 c’est 0,08 % avec un minimum de 12 €. Chez BNP Paribas, la commission est uniquement proportionnelle mais exprimée dans une fourchette comprise entre 0,06 % à 1 %. A la Société Générale, c’est une commission jusqu’à 2 ‰ (soit 0,2%) avec un minimum de 5 €/mois.

Attention : la commission peut être exprimée dans certaines brochures (comme pour la Société Générale) en ‰ (pour mille) et non pas en % (pour cent) Ne bondissez pas en voyant les écarts de taux entre les différentes banques. Auparavant, regardez bien la base de référence utilisée.

Compte pro et autorisation du découvert

A lire aussi

Compte pro et autorisation de découvert

Lire la suite

La commission du plus fort découvert

Il vous arrive, de temps en temps, d’être à découvert ? Chaque mois, votre banque identifie votre pointe débitrice, le montant maximum auquel vous avez été débiteur. Elle applique une commission sur ce montant, exprimée en pourcentage : la commission du plus fort découvert.

Attention elle est exprimée différemment selon les établissements. A la Société Générale et chez BNP Paribas par exemple, c’est un minimum de 0,06 % et 0,07 % respectivement. Et au Crédit du Nord, c’est jusqu’à 0,18 %. En lecture rapide des conditions tarifaires, on pourrait se laisser tenter par les taux les plus bas évidemment, mais qui sont minimums et on ne connaît pas le maximum ! Reste à savoir sur quels critères les banques font varier ce taux… Au moins, avec le Crédit du Nord, on ne peut pas aller au-delà des 0,18 %.

La commission administrative

Et – promis c’est la dernière ! – chaque année, votre banque vous prélève une commission relative à l’ouverture ou l’actualisation de votre dossier administratif, juridique et informatique. C’est l’article R 561-5 du Code Monétaire et Financier qui régit l’obligation des banques, notamment dans le cadre de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Cette commission est forfaitaire et annuelle. Quelques exemples : à partir de 90 € pour BNP Paribas et 136 € pour la Société Générale.

Et la conclusion de tout ça… ?

Pour résumer ? Difficile de vous dire combien vous allez exactement payer tous les ans… Certaines commissions étant forfaitaires (les frais de tenue de compte et la commission administrative) et d’autres proportionnelles et en fonction de l’utilisation de votre compte. Votre conseiller bancaire peut avoir à sa disposition des outils pour établir des projections en fonction de votre chiffre d’affaires. Renseignez-vous. Demandez-lui aussi de comparer cette simulation avec le coût de leur offre packagée. Vous pouvez être surpris de constater que, dans certains cas, c’est nettement plus intéressant de souscrire à un forfait bancaire professionnel !

Comment faire baisser les frais de son compte professionnel ?

A lire aussi

Comment faire baisser les frais de son compte professionnel ?

Lire la suite

Comparer les offres pour réduire ses frais bancaires professionnels

Afin de réduire les frais de gestion de votre compte professionnel, mettez en concurrence les offres des banques ! Sur Panorabanques, vous avez la possibilité de comparer les banques pour les professionnels gratuitement.

Commission de mouvement, commission d’intervention, commission du plus fort découvert… mais aussi carte bancaire, virements en agence, forfait professionnel… pas moins de 10 critères sont passés au crible pour vous permettre de souscrire la meilleure offre ! Si une offre vous intéresse, vous pouvez directement être mis en relation avec la banque choisie ! Bonne comparaison sur Panorabanques !

Publicité
Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Toutes les entreprises n’ont pas besoin de carte bancaire et n’ont pas forcément de salarié. Elle peuvent aussi avoir un chiffre d’affaire à 3 ou 4 chiffres.

  2. Bonjour,
    Je trouve que c’est scandaleux tous ces frais, dès qu’on passe de statut de particulier au professionnel.
    commission de mouvements par exemple, pourquoi le client doit payer dès que l’argent sort de son compte?
    Tandis que les fonds qui sont sur son compte n’apportent zéro intérêt.

    La commission administrative:
    Même si c’est à cause de l’article R 561-5 du Code Monétaire et Financier qui régit l’obligation des banques, pourquoi la banque facture cela à son client, et ce tous les ans. Chez Société générale, le tarif est de 145 euros (par an): je trouve que c’est du vol, quel est le travail réel fait derrière pour justifier ce montant.

LAISSER UNE RÉPONSE