Publicité

Publicité
Crédit conso : moins d’imprévus et plus de projets d’avenir

Crédit conso : moins d’imprévus et plus de projets d’avenir

0

En 2010, la loi Lagarde était adoptée par l’Assemblée nationale dans l’optique de mieux encadrer les pratiques de distribution des crédits à la consommation. Quelques régulations et 8 ans plus tard, la mesure semble avoir porté ses fruits : le nombre de Français en situation de surendettement diminue peu à peu. Les pratiques ont également évolué. Selon une étude réalisée par CSA Research pour Cofidis, le crédit conso sert aujourd’hui davantage aux projets d’avenir qu’à faire face aux difficultés du quotidien.

Crédit conso quelle assurance choisir ?

Une information claire pour des emprunts plus responsables

Les temps changent ! Aujourd’hui vous êtes de plus en plus nombreux à contracter un crédit conso pour financer un projet important ou s’inscrivant dans une perspective de long terme, selon l’étude de CSA Research. 43% des quelque 800 sondés voient en effet le crédit conso comme un moyen d’effectuer un achat important, tel qu’un véhicule ou du matériel électro-ménager, par exemple. Ils sont également 23% à emprunter dans l’optique de réaliser des travaux dans leur logement.

A contrario, la part de crédits conso destinés à faire face à des dépenses courantes ou exceptionnelles serait en nette diminution et concerne aujourd’hui près d’un quart des emprunteurs (24%). « Avant la crise, il y avait une part plus importante de recours au crédit à la consommation pour des imprévus », assure Céline François, directrice marketing de Cofidis, pour qui « les Français ont aujourd’hui recours au crédit à la consommation de façon plus réfléchie ».

Offres promotionnelles crédit consoA lire aussi

Les promos en crédit à la consommation en avril 2018

Lire la suite

Des emprunteurs plus responsables, mais surtout des pratiques de distribution des crédits plus encadrées. Dans le sillage de la loi Lagarde de 2010, le régulateur s’est efforcé de limiter les risques d’abus, notamment en matière de crédit renouvelable.

Bilan, les emprunteurs ont aujourd’hui accès à une information plus claire et plus exhaustive lorsqu’ils s’engagent dans un crédit à la consommation. « La loi Lagarde a contribué à éduquer le marché », reconnaît Céline François. La loi prévoit par exemple un encadrement de la publicité en matière de crédit conso, un doublement du délai de rétractation (désormais fixé à 14 jours) et une obligation pour le prêteur de vérifier la solvabilité de l’emprunteur.

lupa Besoin d’emprunter pour financer vos projets ? Pensez à comparer les offres sur Panorabanques pour bénéficier des meilleurs taux du marché ! Je compare

Une stratégie payante, puisque selon l’étude de CSA Research et Cofidis, près de 9 sondés sur 10 (88 %) déclarent rembourser leurs mensualités sans difficulté.

Dernier point abordé par l’enquête : la souscription de crédit conso par internet continue de progresser. Vous êtes aujourd’hui 30% à choisir ce canal pour souscrire à une offre de crédit. « De plus en plus la tendance est de télécharger les documents directement en ligne pour avoir un octroi immédiat du crédit », souligne Céline François.

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE