Publicité

Publicité
Assurance-vie : vers une démocratisation de la gestion sous mandat ?

Assurance-vie : vers une démocratisation de la gestion sous mandat ?

0

Dans un contrat d’assurance-vie multisupports, la gestion sous mandat est une option que l’épargnant peut souscrire. Cette option lui permet de confier la gestion de ses actifs à un professionnel, alors chargé d’arbitrer ses placements selon son profil d’investisseur. Autrefois réservée aux clients des banques privées, « la gestion sous mandat a commencé à se démocratiser à la fin des années 2000 », nous apprend un article de Cbanque. Aujourd’hui, les assureurs rendent cette option de plus en plus accessible. Focus.

Comparatif des frais de gestion de l'assurance-vie
Comparatif des frais de gestion de l'assurance-vie

De 20 000 € à 300 € sur ING Direct Vie

Depuis un mois chez ING Direct, la gestion sous mandat est accessible « dès 300 euros de versement », confie Julien Schahl – responsable de l’épargne et des produits d’investissement de la banque en ligne – à la rédaction de Cbanque.

C’est dire si ce service « premium » s’est élargi au plus grand nombre ! A l’origine, il fallait verser 20 000 € d’épargne pour y accéder, puis 5 000, puis 1 000 euros – poursuit-il.

Si Generali Vie – l’assureur du contrat ING Direct Vie – a décidé de revoir à la baisse ce ticket d’entrée à 300 €, c’est parce que la gestion sous mandat « est aujourd’hui plus simple pour l’assureur, notamment car les volumes concernés ont progressé » et que « Generali a pu faire évoluer sa technologie en ce sens ».

Les différents modes de gestion d'un contrat d'assurance-vie multisupports

A lire aussi

Les différents modes de gestion d’un contrat d’assurance-vie multisupports

Lire la suite

Ces conditions ont donc permis à l’assureur de démocratiser la gestion sous mandat du contrat ING Direct Vie ainsi que des « trois plus gros contrats d’assurance-vie en ligne » qu’il gère. A savoir Boursorama Vie, Altaprofits Vie et LinXea Vie.

Désormais sur les contrats Boursorama Vie et Altaprofits Vie, un versement de 300 € suffit pour déléguer la gestion du contrat à votre assureur, conseillé par une société de gestion. La gestion sous mandat du contrat LinXea Vie est quant à elle disponible à partir de 500 €.

Même tendance observée sur le contrat Fortuneo Vie – assuré cette fois par Suravenir – le ticket d’entrée pour la gestion sous mandat est passé de 30 000 € à 1 000 €.

Quel est le prix de la gestion sous mandat ?

Ainsi chez Generali, les tickets d’entrée en gestion sous mandat ont tendance à s’aligner sur les tickets d’entrée en gestion libre alors même que le premier type de gestion implique un service réel. Souvent associée à l’idée de « liberté », la gestion sous mandat revient – pour l’épargnant – à déléguer l’arbitrage de ses investissements à des professionnels.

Il lui suffit de renseigner son profil d’investisseur pour ne plus avoir ensuite à s’occuper de ses actifs. Il reste néanmoins informé des performances de ceux-ci et il peut évidemment décider de changer d’orientation à tout moment. Li-ber-té.

Comme il s’agit d’un véritable « service », le ticket d’entrée pour la gestion sous mandat est généralement plus élevé que dans le cadre d’une gestion libre – pour laquelle l’épargnant choisit tout seul ses supports et leur répartition.

Ce qui est – comme vous pouvez le constater – encore le cas pour plusieurs contrats. Et la différence de prix – lorsqu’elle existe – n’est pas anecdotique. De 100 € à 1 000 € pour le contrat Fortuneo Vie ou encore de 1 000 € à 5 000 € pour BforBank Vie

Mais ce service reste bel et bien payant ! Même si les tickets d’entrée – en gestion sous mandat et en gestion libre – ont tendance à s’aligner, les frais de gestion des supports en unités de compte (UC) sont toujours supérieurs en gestion sous mandat. En effet, il faut compter en moyenne 0,10 % de frais additionnels aux frais de gestion UC en cas de gestion sous mandat.

Assurance-vie

A lire aussi

Frais de gestion en assurance-vie : combien ça coûte ?

Lire la suite

Une autre manière d’attirer les épargnants vers les unités de compte

En rendant plus accessible la gestion sous mandat des contrats d’assurance-vie, les assureurs incitent – une fois de plus – les épargnants à s’intéresser aux unités de compte et à se distancier du fonds en euros. Une stratégie qui semble porter ses fruits !

Rendement assurance-vie

A lire aussi

N’enterrons pas trop vite les fonds euros !

Lire la suite

Selon Julien Schahl toujours, « la gestion sous mandat chez ING, cela représente aujourd’hui un milliard d’euros d’encours, pour 30 700 contrats ! Nous sommes désormais dans une logique de masse […] 25% de nos contrats sont en gestion sous mandat, et 33% des nouvelles souscriptions. […] A chaque fois que nous avons abaissé le seuil d’accès à la gestion pilotée, nous avons observé une hausse sensible de la collecte sur ce segment ».

J. Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE