Publicité

Publicité
Baisse du nombre de Français surendettés

Baisse du nombre de Français surendettés

0

Selon un rapport de la Banque de France que Le Parisien a pu se procurer en exclusivité, le nombre de dépôts de dossiers de surendettement a chuté de 10,6 % en 2016. Ce recul du surendettement s’explique – nous dit la rédaction – par le recours moins important aux crédits à la consommation en général et aux crédits renouvelables en particulier. Focus.

Surendettement
Surendettement

Recul du surendettement : entre meilleur encadrement du crédit conso et baisse des taux d’intérêts

Alors qu’en 2011, les crédits à la consommation représentaient 58,2 % de la dette des personnes surendettées, en 2016 cette part faiblit à 39,3 %. Cette baisse est surtout due à la moindre présence des crédits renouvelables qui ne représentent aujourd’hui plus que 21,3 % des ménages surendettés, contre 34,6 % en 2011.

2 éléments pour expliquer la baisse du recours aux crédits à la consommation :

  • Le durcissement de la réglementation : depuis la loi Lagarde de 2010, l’organisme qui propose un crédit renouvelable supérieur à 1 000 €, doit joindre à son offre une proposition équivalente sous forme de crédit amortissable
  • La baisse des taux d’intérêt qui « facilite le remboursement » des crédits en cours

La lutte contre le crédit renouvelable a porté ses fruits

A lire aussi

La lutte contre le crédit renouvelable a porté ses fruits

Lire la suite

Surendettement : comment s’en sortir ?

Dans un autre article – titré Pratique : comment faire face au surendettement ?Le Parisien délivre quelques conseils que nous reprenons à notre compte.

Pour rappel, la situation de surendettement est définie par des dettes non professionnelles (loyers, factures, crédits…) trop importantes que vous ne parvenez pas à rembourser. Ainsi, dès les premiers signes d’une dégradation de votre situation financière pouvant mener au surendettement, vous devez :

  • Faire le point sur votre situation financière : cette action est appelée « Budget Express » par l’association Crésus (Chambre Régionale du Surendettement Social) nous dit Le Parisien. Faire le point sur votre situation vous permettra notamment de calculer votre reste à vivre – c’est-à-dire l’argent disponible après le paiement des dépenses fixes. Et vérifier s’il vous est possible d’en « comprimer certaines ».
  • Si votre situation le nécessite, déposer un dossier de surendettement. Ici, 2 options : soit vous rendre aux guichets de la Banque de France, soit vous faire assister par un travailleur social. Le Parisien – qui privilégie cette 2e option – indique que vous pouvez vous renseigner dans un centre d’action sociale de votre commune pour vous faire assister dans votre démarche.

Quelle suite avec la commission de surendettement ?

Une fois votre dossier transmis à la commission de surendettement, celle-ci peut décider de donner plusieurs suites :

  • Dans 20 % des cas – précise la rédaction – la commission décide de mesures d’attente telles que la suspension des poursuites pendant 2 ans. Dans le cas contraire, un plan de redressement est mis en place
  • Dans 25 % des cas, la commission décide d’établir un plan de remboursement du capital restant dû sur 7 ans, avec allègement ou suppression des intérêts

Jihane Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE