Publicité

Publicité
Idées reçues sur les livrets réglementés

Idées reçues sur les livrets réglementés

0

Après vous avoir parlé des idées reçues sur les virements, les banques en ligne ou encore le conseiller bancaire – notre préféré 😉 – la série « Idées reçues » revient ! Et cette fois-ci, on s’attaque aux livrets réglementés. C’est-à-dire au Livret A, au Livret de développement durable et solidaire (LDDS), au Livret jeune et au Livret d’épargne populaire (LEP). Promis, après avoir lu cet article, vous serez incollable sur tous ces produits d’épargne très populaires.

Idées reçues

Idée reçue n°1 : Tout le monde peut détenir un Livret A

Vrai (à 100 %). Toute personne physique majeure ou mineure, sans condition de nationalité et de domiciliation fiscale, peut ouvrir un Livret A.

Mais attention, ce n’est pas le cas des autres livrets réglementés :

  • L’ouverture d’un LDDS est réservée aux personnes majeures domiciliées fiscalement en France
  • Pareil pour le LEP, votre domicile fiscal doit être situé en France. A cette condition s’ajoute aussi une exigence de revenu. Si vous êtes célibataire (1 part fiscale), votre revenu sur votre avis d’imposition doit être inférieur à 19 275 €. Pour un couple marié, la limite est fixée à 29 567 €
  • Le Livret jeune est quant à lui réservé aux 12-25 ans qui habitent en France

Idée reçue n°2 : Les livrets sont toujours gratuits !

Vrai (à 90 %). Ici, on parle des livrets réglementés qui sont gratuits et sans fiscalité.

Mais attention, si vous n’effectuez aucune opération sur votre livret réglementé pendant 5 ans, celui-ci est considéré comme inactif. Résultat, votre banque peut vous prélever des frais de tenue de compte inactif plafonnés à 30 € par an.

Les super-livrets sont eux fiscalisés. Ils sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Idée reçue n°3 : Pour faire fructifier davantage mon épargne, je peux détenir 2 Livrets A

Faux (à 100 %). Eh non ! Il est interdit de détenir plusieurs Livrets A, plusieurs LDDS, plusieurs LEP etc.

Et l’administration fiscale veille. Depuis janvier 2013, les banques sont soumises à de nouvelles procédures de vérifications. Elles doivent notamment interroger l’administration fiscale pour savoir si le client a déjà ouvert un Livret A. Et gare aux banques laxistes… Le 7 février 2017, on apprenait que le Crédit Agricole de Normandie était condamné à régler 600 000 € d’amende pour non-respect de cette règle.

Par contre, rien ne vous empêche de détenir par exemple un Livret A et un LDDS ou un Livret A et un Livret jeune.

Au Crédit Mutuel, le Livret A s’appelle le Livret Bleu. Mais, hormis son nom, rien ne change. Depuis le décret n°79-730 du 30 août 1979, vous ne pouvez pas avoir simultanément un Livret A et un Livret Bleu, sauf si ce dernier a été ouvert avant septembre 1979.

Idée reçue n°4 : Je peux me servir de mon Livret A comme d’un compte courant

Faux (à 75 %). Le Livret A n’est pas un compte courant mais dans certains cas on peut s’en servir comme tel.

En effet, dans le cadre de sa mission d’accessibilité bancaire, La Banque Postale s’engage à ouvrir un Livret A à toute personne en faisant la demande, d’y domicilier certains virements et prélèvements et de lui fournir une carte de retrait adossée à son livret et utilisable uniquement dans le réseau de La Banque Postale.

Sinon, certaines banques autorisent parfois la domiciliation de virements sur le Livret A, mais c’est loin d’être systématique.

Idée reçue n° 5 : 1 € suffit pour ouvrir un Livret A

Faux (à 100 %). Pour ouvrir votre Livret A, vous devez verser 10 € minimum.

Dans le cadre de sa mission de service public, La Banque Postale ouvre un Livret A à partir de 1,50 €.

Idée reçue n° 6 :  Quelle que soit la date à laquelle je verse de l’argent sur mon livret, ça ne change absolument rien

Faux (à 100 %). La règle des quinzaines s’applique. C’est-à-dire que vos intérêts sont calculés tous les 15 jours. Ainsi si vous versez de l’argent sur votre livret entre le 1er et le 15 du mois, ils seront comptabilisés dans le calcul des intérêts le 16 du mois. Et, si vous alimentez votre livret après le 15 du mois, l’argent versé sera pris en compte le 1er du mois suivant.

C’est la même chose pour les retraits. Si vous retirez de l’argent dans les 15 premiers jours, ce retrait sera pris en compte le 16 dans le calcul des intérêts. Si le retrait arrive ultérieurement, il sera comptabilisé le 1er du mois d’après.

Idée reçue n°7 : Le livret A c’est le livret qui rapporte le plus

Faux (à 75 %). Tout dépend avec quoi vous le comparez et quand vous le comparez.

Alors oui, il est vrai qu’en ce moment les taux des livrets réglementés – hors taux boosté – sont très bas. Selon les dernières statistiques de la Banque de France, le taux moyen de base des super-livrets était de 0,34 % brut en décembre 2016. Résultat, les livrets des banques perdent de l’attrait par rapport au Livret A et au LDDS rémunérés à 0,75 % net.

logo

Conseil billet de banque

En ce moment, en prenant en compte les prélèvements sociaux, il faut que votre super-livret serve un taux d’au moins 0,90 % pour égaliser avec le Livret A.

Mais par rapport au LEP et au Livret jeune, le Livret A est moins attractif. Actuellement, le LEP est rémunéré à 1,25 % net. Et, la rémunération du Livret jeune doit être au moins égale à celle du Livret A. Ensuite c’est freestyle, les banques fixent elles-mêmes le taux d’intérêt du Livret jeune. Et comme, elles essaient d’attirer cette clientèle, elles servent souvent des intérêts supérieurs à 0,75 %. A l’image du Livret jeune de HSBC et de ses 2 % net.

Livret Jeune

A lire aussi

Top 20 des meilleurs livrets jeunes

Lire la suite

Idée reçue n°8 : Je peux mettre 1 million d’euros sur mon livret réglementé

Faux (à 100 %). Les encours sur les livrets réglementés sont plafonnés :

  • Livret A : 22 950 €
  • LDDS : 12 000 €
  • Livret jeune : 1 600 €
  • LEP : 7 700 €

(Encours valables à février 2017)

Idée reçue n°9 : Le taux du livret A ne change jamais

Faux (à 90 %). Le taux du Livret A (et ceux des autres livrets réglementés) fluctue, certes moins souvent que ceux des super-livrets. Mais, il est quand même réévalué tous les 1er février et 1er août.

C’est le gouvernement qui a le dernier mot. S’il juge que la règle implique un taux trop faible, il peut maintenir inchangé le taux du Livret A. C’est ce qu’il s’est passé le 1er août 2016.

Idée reçue n°10. C’est impossible de transférer un livret A

Vrai (à 80 %). Il est impossible de transférer un Livret A. Mais rien ne vous empêche de clôturer votre livret dans votre ancienne banque et d’en ouvrir un dans votre nouvelle banque.

Si avec les intérêts cumulés le solde de votre Livret A dépasse le maximum légal, le montant déposé sur votre nouveau livret sera égal au plafond légal. Le reste devra être viré sur votre compte courant ou sur un autre produit d’épargne.

Marie-Eve F

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE