Publicité
Publicité
Frais bancaires à la hausse en 2021 : Les Français vont payer...

Frais bancaires à la hausse en 2021 : Les Français vont payer en moyenne 216,70€

2
Frais de tenue de compte
Frais de tenue de compte

Étude annuelle exclusive du comparateur de banques Panorabanques sur l’évolution des frais bancaires. 

En 2020, les frais bancaires étaient en très légère hausse (+0,2%) et s’étaient établis à  215,50€ par an en moyenne. Les frais des opérations occasionnelles avaient notamment  augmenté (virement en agence, envoi de chéquier en recommandé) ainsi que les frais de  tenue de compte ou encore les cartes bancaires à débit immédiat. Mais cette hausse avait été limitée par la mise en place de nouveaux packages plus intéressants dans plusieurs  groupes bancaires (Caisse d’Epargne et Banque Populaire) et par la baisse du prix des  cartes à débit différé. 

En 2021, les frais bancaires sont encore à la hausse : +0,6%. C’est la plus forte augmentation depuis 2017. Cela s’explique notamment par l’augmentation de plusieurs frais bancaires à la carte comme les frais de tenue de compte, les cartes bancaires, les retraits déplacés… 

Les Français vont ainsi payer 216,70€ de frais bancaires en moyenne en 2021.  

Les frais bancaires : la tendance est à la hausse en 2021 

En 2014 et en 2015, les frais bancaires avaient baissé grâce au plafonnement des commissions d’intervention imposé par le gouvernement 

Puis, les frais bancaires avaient augmenté sur trois années consécutives :

  • En 2016 et 2017, la hausse importante des frais de tenue de compte avait fait grimper la facture bancaire des Français 
  • En 2018, la hausse des tarifs bancaires était restée modérée (+0,25%) avec  un environnement concurrentiel fort (Orange Bank, néobanques…) et un contexte de mobilité bancaire facilitée 

En 2019, la tendance s’était inversée et les Français avaient vu leurs frais  bancaires baisser de 1%, notamment grâce au gel des tarifs bancaires acté en décembre 2018 et à la baisse des frais d’abonnement à la gestion du compte sur internet et des cartes à débit différé.

En 2020, les frais bancaires étaient légèrement repartis à la hausse (+0,2%). Même si certains frais avaient augmenté comme les frais de tenue de compte, les virements en agence, les cartes à débit immédiat… Les hausses étaient restées modérées dans un contexte de forte concurrence et également grâce à la sortie  de nouveaux packages mieux construits qui avaient permis à certains Français de  faire des économies.

En 2021, les tarifs bancaires augmentent de 0,6% pour s’établir à 216,70€

Certains frais augmentent sensiblement : 

  • Les frais de tenue de compte
  • La carte à débit immédiat, la carte à autorisation systématique
  • Les retraits déplacés en zone euro

D’autres frais n’augmentent que très légèrement :

  • Virements en agence 
  • Envoi du chéquier en recommandé
  •  Lettre d’information pour compte débiteur…

Quelques frais baissent : 

  • L’abonnement à la gestion du compte sur internet continue toujours de baisser
  • Cette année, sous l’impulsion de quelques banques, les frais de retraits et de paiements hors zone euro baissent très légèrement 

En 2021, près de 9 Français sur 10 sont dans une banque qui facture des frais de  tenue de compte  

Graphique frais de tenue de compte
Evolution des frais de tenue de compte

Depuis leur apparition, dans les années 2010, ces frais de tenue de compte ont  augmenté tous les ans, sauf entre 2018 et 2019 grâce au gel des tarifs bancaires.  En cinq ans, entre 2013 et 2017 ces frais avaient triplé.

En 2021, les frais de tenue de compte augmentent de nouveau assez fortement  (+4,6%) : le montant moyen des frais de tenue de compte passe à 18,20€ par an,  soit 0,80€ de plus qu’en 2020.

1 seule banque s’est mise à les facturer (Crédit Agricole Pyrénées Gascogne) et 25 banques les ont augmentés.

Seules 17 banques n’en facturent toujours pas, parmi lesquelles on retrouve les  banques en ligne (hors conditions d’opérations ou de versement) et le Crédit  Agricole Ile-de-France ou le Crédit Coopératif.

Lorsqu’ils sont facturés, ces frais s’établissent à 23,70€ en moyenne.

La cotisation de la carte bancaire augmente de 0,5% en 2021 et coûte désormais en  moyenne 61,90€ par an.  

Graphique cotisation carte bancaire
Evolution de la cotisation de la carte bancaire

Le coût de la carte bancaire, qui représente près de 30% de la facture totale, augmente  très légèrement au global, sous l’effet de dynamiques contraires : 

Hausse de la cotisation de la carte à autorisation systématique :

  • Sa cotisation annuelle passe de 30,85€ à 31,60€ (+2,4%) 
  • 43 banques augmentent le prix de cette carte 
  • Aucune banque n’affiche de baisse 

Cette hausse s’explique notamment par l’arrêt de la commercialisation de la  carte Visa Electron dans certaines banques régionales (Banque Populaire  Grand-Ouest ou Banque Populaire Rives de Paris par exemple) et son  remplacement par une carte appelée carte Visa de paiement à autorisation quasi-systématique, plus chère.

Carte à autorisation systématique et carte à autorisation quasi-systématique, quelle  différence ? Une carte à autorisation systématique interroge le solde du compte bancaire à chaque paiement  pour savoir s’il dispose de fonds suffisants avant d’autoriser le paiement. Cette carte ne permet  pas de régler dans certains parkings ou dans certaines bornes automatiques des péages  d’autoroutes. En effet, leurs terminaux de paiement ne font pas forcément une vérification du  solde au moment de la transaction. La carte à autorisation quasi-systématique a le même fonctionnement, mais il y a des exceptions  où le solde du compte n’est pas interrogé, comme au niveau des parkings et péages qui posent  souci.

Hausse de la carte bancaire classique à débit immédiat (carte de débit) :

  • Le prix moyen de cette carte augmente de 42€ à 42,30€ (+0,7%) 
  • 46 banques augmentent le prix de cette carte 
  • 2 établissements affichent une baisse 

Baisse de la carte bancaire classique à débit différé (carte de crédit)

  • Sa cotisation annuelle passe de 43,10€ à 43€ (-0,2%) 
  • 8 banques baissent le prix de ce type de carte 
  • 35 banques l’augmentent 

Cette évolution confirme une tendance marquée depuis plusieurs années : 

  • La carte à débit différé (carte de crédit), qui offre un service supplémentaire, était facturée en général plus cher que la carte à débit immédiat.
  • Mais l’écart de prix continue de se réduire (seulement 0,70€ de différence en 2021,  contre 1,10€ en 2020, 1,90€ en 2019, et 2,40€ en 2018). Désormais, dans une  trentaine de banques, la carte à débit différé est moins chère que la carte à débit  immédiat.

Pour Laure Prenat, Directrice Générale de Panorabanques : « Cela fait maintenant plusieurs années que cette tendance se confirme. On  peut l’expliquer par le fait que les banques vont préférer vendre une carte à débit différé  plutôt qu’une carte à débit immédiat car elles gagnent davantage avec les cartes à débit  différé. La commission d’inter-change (reversée par le commerçant à sa banque) est  supérieure avec le débit différé (0,30% versus 0,20%). Nous constatons donc chez  Panorabanques que la cotisation des cartes à débit immédiat augmente alors que celle des  cartes à débit différé baisse. »

Des retraits déplacés plus chers, et moins de retraits gratuits en zone euro cette  année 

Qu’est-ce qu’un retrait déplacé ?  Les retraits déplacés sont les retraits d’espèces que l’on réalise dans une banque d’un autre  réseau que la sienne. Par exemple, si on est client de La Banque Postale et qu’on retire de  l’argent à un distributeur BNP Paribas, il s’agit d’un retrait déplacé. Les banques, en règle  générale, proposent plusieurs retraits déplacés gratuits par mois. Au-delà, les retraits déplacés  sont payants.

Pour 4 retraits déplacés par mois avec une carte classique, Panorabanques a calculé que les retraits coûtent 8,60€ par an en 2021, contre 8,45€ en 2020, soit une hausse de  1,8% : 

Le nombre de retraits déplacés gratuits par mois est en baisse. 

  • En 2021, 5 banques réduisent le nombre de retraits gratuits, et 2 banques (Banque Marze et Banque Dupuy de Parseval) chez qui ils étaient illimités,  affichent désormais une limite de 3 retraits déplacés gratuits par mois 

Le coût unitaire de chaque retrait déplacé au-delà des retraits gratuits  augmente.

  • 14 banques ont ainsi augmenté le coût unitaire des retraits déplacés  en 2021 

Les opérations en agence augmentent toujours, mais moins fortement en 2021 

Les virements occasionnels en agence augmentent de 2,4% en 2021, passant  ainsi de 4,10€ à 4,20€ par virement

  • 34 banques les augmentent 
  • Contre aucune baisse en 2021 

Au cours de l’année 2020, les virements en agence avaient déjà augmentés :

  •   +3,8%, passant de 3,95€ à 4,10€ 

Pour Laure Prenat « Les banques augmentent les opérations réalisées en agence pour inciter  leurs clients à réaliser ces opérations en ligne gratuitement et libérer les conseillers  bancaires pour des tâches complexes à plus forte valeur ajoutée, comme du conseil en  épargne ou des crédits »

L’envoi du chéquier en recommandé augmente de 0,7% : il passe de 6,95€ à 7€

Pour rappel, en 2020, la hausse était de 5%, passant de 6,65€ à 6,95€. 

Cette année : 

35 banques augmentent les frais d’envoi de chéquier en recommandé, par  exemple : 

  • Caisse d’Epargne d’Auvergne et du Limousin (de 3€ + Frais postaux à 7€ +  Frais postaux, soit +44%) 
  • Crédit Agricole Aquitaine (8,40€ en 2021) 
  • Crédit Agricole Loire Haute-Loire (de 6,10€ à 8,15€, soit environ +34%)

Seule la Caisse d’Epargne Bretagne – Pays de Loire baisse ce tarif de 10€ en 2020  à 5€ cette année.

Le coût du découvert non autorisé augmente très légèrement 

Ce coût comprend : 

  • Les commissions d’intervention : plafonnées à 8 € par commission et 80 € par  mois depuis 2014. En 2020, 9 banques sont en deçà de ce plafond. Par exemple,  La Banque Postale (6,90€), le Crédit Mutuel Maine-Anjou Basse-Normandie (7,70  €), Le Crédit Coopératif (4€). Ces commissions sont gratuites dans la plupart des  banques en ligne. 
  • Ce sont les commissions d’intervention qui alourdissent beaucoup la facture du  découvert non autorisé. Mais les banques étant quasiment toutes au plafond, il n’y a pas d’évolution cette année
  • Les « lettres d’information pour compte débiteur non autorisé ». 11 banques  ont augmenté ce frais et son coût s’établit en moyenne à 9,85 € (contre 9,80€ en  2020) 
  • Les agios du découvert non autorisé. Le taux nominal annuel du découvert non  autorisé varie entre 16% et le taux d’usure (environ 21%). Mais ces taux s’appliquent souvent sur des périodes courtes. Ce sont surtout les commissions  d’intervention qui font grimper la facture 

Exemple d’agios à 18% pour l’utilisation d’un découvert non autorisé de 300 € sur 10  jours tous les mois de l’année : 300 € x 10 jours x 12 mois x 18% d’agios / 365 jours =  18 € / an. 

Panorabanques a calculé que les Français payent en moyenne pour leur  découvert : 

  • 66€ par an de découvert dans une banque traditionnelle 
  • 4 € dans une banque en ligne 

Les retraits et paiements hors zone euro baissent très légèrement 

Les frais de retraits et de paiements à l’étranger ont très légèrement baissé (-0,4%) en  2021, pour s’établir à 40,95€* : 

  • 3 banques de réseau ont baissé leurs tarifs (Banque Dupuy de Parseval, Crédit  Mutuel Océan, Banque Marze) 
  • ING a rendu les retraits et paiements gratuits hors zone euro avec son offre  Intégrale (Carte Gold Mastercard) 
  • Boursorama Banque, dans son offre Welcome, a baissé les frais de retraits hors  zone euro. Ils sont passés de 1,94% du montant à 1 retrait gratuit par mois hors  zone euro et 1,69% au-delà 
  • 15 banques ont augmenté leurs tarifs 

*Hypothèse de 1 000€ dépensés avec une carte classique, en 2 paiements de 250€ et 5 retraits de 100€. 

Les frais d’abonnement à la gestion du compte sur internet en train de disparaître 

99% des Français sont dans une banque qui ne facture pas l’abonnement de gestion de leur compte en ligne

  • Le Crédit Mutuel Maine-Anjou Basse-Normandie a baissé l’abonnement de 21€ en  2020 à 18€ en 2021 
  • Aucune banque n’a augmenté le coût de cet abonnement 
  • Faire payer l’abonnement à la gestion du compte sur internet devient l’exception :  4 banques le facturent toujours en 2021 contre 49 en 2015 
  • Lorsqu’il est facturé, ce service coûte en moyenne 28,40€ 

Verbatim de Laure Prenat 

Comment les banques se sont-elles comportées dans cette crise sanitaire ? 

« Avec cette crise sanitaire, certains Français ont vu leur situation financière s’aggraver (43% déclarent avoir vu leur pouvoir d’achat diminuer en 2020). Les banques, qui  avaient déjà mis en place des plafonds spécifiques pour les clients fragiles, ont redéfini  sur la demande du gouvernement cette notion de fragilité financière, pour y inclure  plus de Français.  

Les banques ont, il me semble, globalement joué le jeu en cette année 2020. Par  exemple, Boursorama Banque et Orange Bank ont assoupli leurs conditions d’utilisation  de leur carte bancaire durant le 1er confinement. Autre exemple, la Société Générale qui  a décidé de geler ses tarifs en 2021. 

En 2021, les tarifs sont en hausse (+0,6%) mais c’était prévisible après le gel des tarifs de  2019 et la faible hausse de 2020. Certains frais augmentent plus que d’autres et toutes  les banques n’ont pas augmenté leurs tarifs de la même manière. » 

Alors, comment réduire sa facture bancaire en 2021 ?  

« Tout d’abord, regardez ce que vous utilisez comme produits bancaires au quotidien et  combien ils vous coûtent. Est-ce plus intéressant pour vous de prendre des produits à la  carte ou dans un package bancaire ? Les banques ont fait un gros travail sur les  packages bancaires ces dernières années pour les rendre plus proches des habitudes de leurs clients, et donc plus intéressants au quotidien. Par exemple, certains packages  « ancienne génération » incluaient 1 ou 2 chèques de banque par an. Qui utilise 2  chèques de banque par an ?  

Regardez donc dans le détail vos frais bancaires et comparez-les grâce à un comparateur de banques comme Panorabanques car une très bonne solution pour  réduire sa facture est parfois de changer de banque. D’une banque à une autre, les frais peuvent varier du simple au triple. Même entre banques de réseau, les frais varient  beaucoup. 

En plus, avec les lois sur la mobilité bancaire depuis 4 ans, changer de banque est un jeu d’enfant : la nouvelle banque se charge de tout. »

Comparez les banques avec Panorabanques

Contacts presse : presse@panorabanques.com

Publicité
Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE