Publicité
Publicité
Le cautionnement d’un prêt immobilier

Le cautionnement d’un prêt immobilier

0
Cautionnement d'un prêt immo
Cautionnement d'un prêt immo

Pour louer un logement à des étudiants ou à des foyers à revenus modestes, les agences immobilières demandent souvent à un garant de se porter caution. Pour les financements de biens immobiliers, c’est pareil, mais ce sont les banques qui exigent ce type de garantie. Quid de la caution bancaire, de son fonctionnement et de son coût.

Qu’est-ce qu’une caution ?

Une caution est un système de garantie qui est appelée en cas de défaut de remboursement de l’emprunteur principal. Elle peut prendre plusieurs formes :

  • la caution d’une personne physique : un particulier, généralement un de vos proches, sous réserve de sa solidité patrimoniale et financière, peut se porter garant pour votre emprunt
  • le cautionnement mutuel : un organisme de caution se charge d’évaluer votre dossier de financement et prend la décision de se substituer ou non à vous en cas de défaillance
Comment les organismes de crédit obtiennent-ils le remboursement des dettes ?

A lire aussi

Comment les organismes de crédit obtiennent-ils le remboursement des dettes ?

Lire la suite

Comment ça marche ?

Si vous n’êtes plus en mesure de rembourser votre prêt immobilier, l’établissement bancaire fera jouer votre caution. Que ce soit une personne physique ou un organisme de caution, le garant devra rembourser vos mensualités de prêt.

Notez cependant que l’organisme de caution se retournera vers vous au plus vite en cas de défaut de remboursement : en recherchant une solution à l’amiable puis, le cas échéant, en demandant la saisie et la vente de votre bien immobilier pour pouvoir se rembourser. Quant à votre proche qui se serait porté caution pour vous à titre personnel, lui aussi, vous demandera sûrement des comptes rapidement.

Caution ou hypothèque : que choisir ?

Les organismes de caution mutuelle ont été créés pour réduire les frais de garantie pour les particuliers. Ce type de caution est souvent moins cher qu’une garantie réelle du type hypothèque ou privilège de prêteurs de deniers (PPD).

Vous n’avez pas de frais de notaire à payer (environ 2 % du prêt), contrairement à l’hypothèque, ni frais de mainlevée en cas de remboursement anticipé (généralement entre 1 et 2 % du capital restant dû).

Dans quelles situations est-on dispensé d’indemnités de remboursement anticipé (IRA) ?

A lire aussi

Dans quelles situations est-on dispensé d’indemnités de remboursement anticipé (IRA) ?

Lire la suite

Vous réglez, en revanche, une commission (en pourcentage ou montant forfaitaire) ainsi qu’une contribution au fonds mutuel de garantie que vous pouvez récupérer, en partie, à la fin de votre prêt ou à la revente de votre bien (en moyenne 70 % à 75 % pour Crédit Logement).

Exemple pour un prêt de 150 000 € :

  • Coût d’une hypothèque : entre 1 500 € et 3 000 € de frais de notaire + les frais de mainlevée en cas de remboursement anticipé
  • Coût d’une caution Crédit Logement : 1 915 € (400 € de commission + 1 515 € de contribution au FMG, dont 1 100 € sont récupérables). Soit un coût final de 815 €.

Caution simple ou solidaire prêt immo

A lire aussi

Caution simple ou solidaire pour un prêt ?

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE