Publicité
Publicité
Séparation et rachat de crédit

Séparation et rachat de crédit

0
Séparation et rachat de crédit

Votre projet immobilier, vous l’avez fait à deux. Votre prêt immobilier aussi. Mais voilà, tout ne se passe pas toujours comme on l’imagine. La séparation pointe son nez. Quelles solutions avez-vous pour racheter votre crédit immobilier ? On vous dit tout.

Immobilier et séparation : les solutions

Pour acheter un bien immobilier, c’est toujours plus facile à deux. Sur votre prêt, vous êtes considéré comme co-emprunteur. Et à ce titre, vous avez des obligations : tous les emprunteurs sont engagés jusqu’au remboursement total de leur crédit, quoiqu’il arrive. Et une séparation n’est pas un événement qui vous dispense de rembourser votre crédit ! Toutes les banques auraient déjà fait faillite, autrement…

Comment obtenir l'annulation de la garantie co-emprunteur ?

A lire aussi

Comment obtenir l’annulation de la garantie co-emprunteur ?

Lire la suite

Vous avez maintenant trois solutions :

  • vous vendez votre logement
  • vous le conservez à deux et continuez à rembourser les échéances de votre prêt en cours
  • vous racheter la part de votre ex-compagnon

Dans la majorité des cas, la solution la plus simple est de vendre le bien immobilier. Mais quelques fois, pour des raisons affectives ou pratiques, l’un des deux souhaite racheter la part de l’autre. C’est ce qu’on appelle le rachat de soulte. Mais encore faut-il que ce soit possible financièrement. Cette opération n’est pas sans conséquence sur son taux d’endettement !

Focus sur le rachat de crédit immo

A lire aussi

Focus sur le rachat de crédit immobilier

Lire la suite

Le rachat de soulte : les procédures à suivre

Vous voulez conserver votre bien immobilier mais vous n’avez pas fini de rembourser votre prêt immobilier ? Faites une demande de désolidarisation de prêt auprès de votre banque. Attention, elle n’est pas obligée d’accepter. Pour cela, il faut que votre situation financière soit assez solide pour pouvoir supporter l’intégralité des mensualités du prêt. Ce n’est pas si simple puisque votre projet, initialement, vous l’aviez prévu pour le rembourser à deux.

Donc à moins que vous ayez doublé votre salaire ou que votre taux d’endettement actuel soit très bas … ça risque d’être compliqué pour votre banque de vous suivre ! Mais rassurez-vous, il vous reste une solution : demander le rachat intégral de votre prêt qui reprend la part de votre ex-compagnon et les capitaux restants à rembourser sur votre prêt en cours. On vous explique.

Comment calculer le coût d’un rachat de crédit ?

A lire aussi

Comment calculer le coût d’un rachat de crédit ?

Lire la suite

Le rachat de soulte : mode de calcul

Pour comprendre comment est calculé le montant du rachat de son prêt immobilier en cas de séparation, il faut prendre en compte deux éléments : la part de votre ex-compagnon (soulte) et les capitaux restants dûs de votre prêt.

Prenons un exemple d’un appartement estimé à 150 000 €. Ce bien est en indivision à 50 % pour M. et 50 % pour Mme. M. souhaite racheter la part de Mme. Et il reste 50 000 € à rembourser sur le prêt immobilier en cours.

Calcul du montant de la soulte (part de Mme) :

50% de la valeur du bien, soit 75 000 € 50% du capital restant dû, soit 25 000 €

= 50 000 € à rembourser à Mme

Calcul du montant du nouveau prêt immobilier à solliciter :

Part de Mme, soit 50 000 € + Capitaux restants dûs, soit 50 000 €

= 100 000 €

M. repart alors sur un tout nouveau prêt de 100 000 € pour lequel il peut choisir la durée de remboursement et donc le montant de ses mensualités en accord avec ses revenus.

Le rachat de soulte : inconvénients

D’accord vous pouvez garder votre maison ou votre appartement. Mais soyez conscient que vous devrez supporter certains inconvénients financiers. Par exemple, entre votre prêt précédent et le nouveau, vous avez pris de l’âge. Il est possible que votre assurance emprunteur vous coûte plus cher ! Avez-vous pensé aussi aux pénalités de remboursement anticipé à payer (si vous ne les avez pas négociées à la souscription de votre précédent prêt) et aux nouveaux frais de garantie (hypothèque, caution mutuelle) ?

N’oubliez pas non plus d’ajouter les frais de notaire et d’enregistrement. Vous devrez payer des droits de partage de 2,5 % de la valeur nette de votre bien immobilier (ou même 7 % si vous viviez simplement en concubinage) ainsi que les frais de notaire (environ 1 %).

Peut-on négocier les frais liés au rachat de crédit ?

A lire aussi

Peut-on négocier les frais liés au rachat de crédit ?

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE