Publicité
Publicité
La mobilité bancaire est-elle en panne ?

La mobilité bancaire est-elle en panne ?

0

Le service d’aide à la mobilité bancaire mis en place par la loi Macron fêtera bientôt ses 9 mois. Le dispositif visait à faciliter les démarches nécessaires pour changer de banque. Il avait alors fait couler beaucoup d’encre. Mais une étude du cabinet Arcane Research reprise par Les Echos en dresse un premier tableau plus que mitigé. La révolution attendue dans le secteur bancaire n’a finalement pas eu lieu. Mais les banques en ligne ont su tirer leur épingle du jeu. Zoom.

Changer de banque
Changer de banque

L’aide à la mobilité bancaire, un dispositif encore méconnu

En vigueur depuis le 6 février 2017, le volet mobilité bancaire de la loi Macron vous permet de demander à votre nouvelle banque de prendre en charge gratuitement les démarches de changement de domiciliation bancaire. Il avait pour but de faire davantage jouer la concurrence entre les banques. Pour ce faire, il s’attaque à l’un des principaux freins à la mobilité bancaire : la peur des démarches administratives.

Mais selon l’étude du cabinet Arcane Research relayée par Les Echos, seuls 5 % des 8 000 sondés ont changé de banque durant les 12 derniers mois. En janvier 2017, une étude réalisée par OpinionWay pour Boursorama Banque estimait ce chiffre à 4 %. La différence depuis la mise en place du dispositif est minime. A titre de comparaison, la moyenne européenne en terme de mobilité bancaire se situe autour des 10 %.

Le dispositif peine donc à convaincre : selon Arcane Research et Les Echos, seuls 3 % des sondés le mentionnent parmi les raisons les ayant poussé à changer de banque. Les autres personnes interrogées évoquent plutôt les offres tarifaires, les primes à l’ouverture de compte, ou encore les déménagements.

Toujours selon l’étude relayée par Les Echos, les hommes de 18 à 39 ans et appartenant à une CSP + ont été les plus mobiles sur le plan bancaire. Mais seuls 4 clients sur 10 ont utilisé les outils mis à disposition par la loi Macron. L’une des raisons mises en avant par Arcane Research et Les Echos est simple : 30 % des sondés ne connaissent pas le dispositif.

Relation banque/clientA lire aussi

Relation banque/client : entre syndrome de Stockholm et immobilité bancaire…

Lire la suite

Banques en ligne : les grands gagnants de la mobilité bancaire

Si le volume de transferts de compte demeure assez stable, la montée en puissance des banques en ligne se poursuit. L’étude d’Arcane Research citée par les Echos souligne que Boursorama et Hello Bank ! ont capté respectivement 7 % et 5 % des clients qui ont changé de banque au cours des 12 derniers mois. Ces deux banques en ligne ont enregistré la plus forte croissance en nombre de nouveaux clients. Elles se placent juste devant le Crédit Mutuel, le CIC et le Crédit Agricole.

L’étude attribue essentiellement les départs d’une banque à l’octroi d’un crédit immobilier par un autre établissement. Ce facteur figure en tête des raisons avancées par les sondés pour expliquer leur changement de banque. Les banques en ligne l’ont bien compris : tout en maintenant une approche low-cost, elles ont élargi leur catalogue de services. La majorité d’entre elles proposent désormais des crédits immobiliers en ligne, un élément décisif pour attirer de nouveaux clients.

En deuxième place, on retrouve sans surprise les tarifs pratiqués. Il faut dire que votre facture pour les frais bancaires s’élèvera cette année à 193,80 € en moyenne, selon le comparateur Panorabanques.com.

lupa

Comparez les banques

Je compare

Bilan, toutes les planètes semblent alignées pour la banque en ligne, qui confirme le succès de son modèle. La loi Macron les a sacré championnes de la mobilité bancaire. « En facilitant les démarches, elle a incité nos clients à nous transférer progressivement d’autres prélèvements et virements », indique dans Les Echos Benoit Grisoni, directeur général de Boursorama.

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE