Les Français n’ont jamais été autant à découvert

0
Les découverts bancaires en hausse continue depuis 20 ans

Les encours de découvert ont atteint 7,6 milliards d’euros à fin juin, un plus haut depuis 20 ans. Une donnée qui n’a rien d’étonnant. Revenus irréguliers, législation voire démarches facilitées par les banques expliquent sa montée en flèche.

La tendance est indéniable. Depuis 2008, nous sommes de plus en plus à découvert, selon les données de la Banque de France. À fin décembre 2008, le montant total des comptes de dépôts « dans le rouge » atteignait 5,9 milliards d’euros. À fin juin 2015, il était de… 7,6 milliards, soit une hausse de 29 % en seulement 7 ans. Plus impressionnant, depuis 1993, date à laquelle la Banque de France a commencé à publier ces données, l’encours des découverts a bondi de 62 %.

2/3 des Français sont à découvert au moins une fois par an

Selon une étude du comparateur de tarifs bancaires Panorabanques parue en octobre 2014, 61 % des Français dépasseraient leur autorisation de découvert au moins une fois par an. Un quart la dépasserait au moins une fois par mois. Et seuls 39 % des Français ne le feraient jamais.

Logiquement, ce sont les personnes aux revenus les plus modestes qui y ont le plus recours : 63 % des personnes gagnant moins de 1 500 € par mois seraient à découvert une fois par an, contre 51 % pour les Français aux revenus supérieurs à 3 000 €.

Les fins de mois difficiles expliquent bien sûr les découverts bancaires. Mais nous sommes, selon Panorabanques, 1 sur 4 à admettre que le dépassement du plafond autorisé est dû à une mauvaise gestion de notre budget.

Un rapport différent au budget et à l’endettement ?

En fait il semblerait que nous avons progressivement adopté un rapport différent à l’argent et à l’endettement. Plus un ménage est endetté par ailleurs, plus il utilise son découvert.

Un fait confirmé par l’Observatoire des crédits aux ménages dans son rapport annuel pour 2015 : « 49 % des ménages qui ne détiennent que des crédits à la consommation et 47,9 % de ceux qui détiennent des crédits immobiliers et des crédits à la consommation utilisent le découvert bancaire ». Mais seuls 25,9 % des ménages ne remboursant qu’un crédit immobilier seraient régulièrement « dans le rouge ».

Certains ménages sont contraints à être à découvert, faute de revenus suffisants ou en cas d’accident de la vie comme un divorce ou la perte d’un emploi. Mais pour d’autres, ce serait une stratégie, une façon de « piloter » ses dépenses en attendant une rentrée d’argent, explique l’Observatoire des crédits.

Dans cette stratégie, l’autorisation de découvert prend tout son sens. Et les banques n’y seraient pas vraiment opposées. Autoriser des petits écarts serait sans préjudice pour elles, surtout qu’avant de l’accorder, elles vérifient la situation financière, l’historique des comptes, bref les habitudes de consommation du client. L’autorisation de découvert est de plus très surveillée. Certains établissements accordent jusqu’à 1/3 de vos revenus mensuels, vous pourrez négocier jusqu’à 50 % chez certaines banques, mais rarement au-delà.

Alors oui, nous avons au cours des deux dernières décennies changé nos habitudes de consommation, et nos modes de vie. Mais nous ne sommes pas pour autant devenus subitement des acheteurs compulsifs, des flambeurs invétérés.

La loi Lagarde a accéléré la progression des découverts

Rappelez-vous de la statistique énoncée au début. En 7 ans, les encours de découvert ont augmenté de 29 %, alors qu’entre 1993 et 2008 (15 ans), ils ont progressé de 26 %. Une accélération subite qui serait non seulement due à la crise économique mais aussi à la loi Lagarde de 2008, entrée en vigueur en 2010.

Et c’est paradoxalement parce que cette loi visait à mettre des bâtons dans les roues au crédit renouvelable (vérification accrue de la solvabilité, résiliation facilitée…). Et ça a bien marché. Entre 2008 et aujourd’hui, les sommes empruntées via un crédit renouvelable sont passées de 31 milliards d’euros à 20 milliards en juin dernier.

Mais en même temps, la loi Lagarde aurait involontairement contribué à renforcer l’utilisation du découvert. Les consommateurs se seraient mis à utiliser le découvert autorisé comme une réserve d’argent, comme ils pouvaient le faire auparavant avec le crédit renouvelable.

Le crédit renouvelable est une sorte de réserve dans laquelle le client peut piocher facilement, mais dont le taux d’intérêt est très élevé : entre 8 % et 20 % en général.

Mais attention au coût du découvert

Même dans la limite du découvert autorisé, vous payer des agios (ou intérêts débiteurs). Cependant, en cas de dépassement du plafond, ils s’envolent ! Voici quelques exemples.

Au 1er janvier 2015, Fortuneo facturait 8 % d’agios dans le cadre d’un découvert autorisé et 17 % sinon. Chez la Banque Postale, c’était respectivement 12,5 % et 16 % ; et 12,1 % et 17,6 % à la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes.

De plus, en cas de dépassement de découvert autorisé, s’ajoutent les lettres d’information pour compte débiteur non autorisé et les commissions d’intervention (plafonnées à 8 €/unité et 80 € par mois). Parmi les 165 banques référencées sur Panorabanques, 117 facturaient ces lettres d’information, pour un coût unitaire moyen de 13,2 €.

Enfin, gare à l’interdit bancaire en cas de découvert non autorisé et tous les ennuis financiers, administratifs, voire judiciaires qui vont avec.

Découvrez Carte Zero, la carte sans frais autres que ceux liés au crédit. Une Gold Mastercard qui vous permet de payer au comptant ou avec votre réserve de crédit personnel. Ainsi, vous gagnez en flexibilité au quotidien. Commandez votre carte en moins de 5 minutes !
Carte Gold durablement gratuite - Pas de montant d'achat minimum - Jusqu'à 7 semaines sans payer d'intérêts Cliquez ici pour en savoir plus.

Découvrez Carte Zero, la carte sans frais autres que ceux liés au crédit. Une Gold Mastercard qui vous permet de payer au comptant ou avec votre réserve de crédit personnel. Ainsi, vous gagnez en flexibilité au quotidien. Commandez votre carte en moins de 5 minutes !
Carte Gold durablement gratuite - Pas de montant d'achat minimum - Jusqu'à 7 semaines sans payer d'intérêts Cliquez ici pour en savoir plus.

Découvrez Carte Zero, la carte sans frais autres que ceux liés au crédit. Une Gold Mastercard qui vous permet de payer au comptant ou avec votre réserve de crédit personnel. Ainsi, vous gagnez en flexibilité au quotidien. Commandez votre carte en moins de 5 minutes !
Carte Gold durablement gratuite - Pas de montant d'achat minimum - Jusqu'à 7 semaines sans payer d'intérêts Cliquez ici pour en savoir plus.

Découvrez Carte Zero, la carte sans frais autres que ceux liés au crédit. Une Gold Mastercard qui vous permet de payer au comptant ou avec votre réserve de crédit personnel. Ainsi, vous gagnez en flexibilité au quotidien. Commandez votre carte en moins de 5 minutes !
Carte Gold durablement gratuite - Pas de montant d'achat minimum - Jusqu'à 7 semaines sans payer d'intérêts Cliquez ici pour en savoir plus.

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE