Paiement : la « Licorne » suédoise iZettle prépare son introduction en Bourse - billet de banque
Publicité
Publicité
Paiement : la « Licorne » suédoise iZettle prépare son introduction en...

Paiement : la « Licorne » suédoise iZettle prépare son introduction en Bourse

0

Connaissez-vous iZettle ? Fondée en 2010, la jeune pousse suédoise ambitionne de devenir la plateforme fétiche des petits commerçants du Vieux Continent. Son produit phare, un mini terminal de paiement relié à une application mobile, lui a permis de se propulser en l’espace de quelques années au rang de « Licorne » – ces startups dont la capitalisation dépasse le seuil du milliard de dollars. Fort de ces succès, iZettle a annoncé mardi 8 mai 2018 son intention de s’introduire en bourse au cours des prochaines semaines. Quelques jours plus tard, la jeune pousse annonce qu’elle rejoindra le giron de Paypal après avoir été rachetée pour 2,2 milliards de dollars !

S'équiper d'un terminal de paiement électronique
S'équiper d'un terminal de paiement électronique

iZettle, la solution d’encaissement mobile

Les actions iZettle, c’est pour bientôt ! Après plusieurs mois de rumeurs, la jeune pousse suédoise vient d’officialiser son intention de s’introduire en Bourse dans le courant de l’année 2018. Elle sera présente sur le marché du Nasdaq Stockholm et espère lever 2 milliards de couronnes suédoises (l’équivalent de 190 millions d’€) pour accélérer son développement et concurrencer Square, son rival outre-Atlantique.

Parti à la conquête des petits commerçants européens, iZettle propose un terminal de paiement mobile au design sobre et élégant. Ce point de vente mobile, ou « mobile point of sale » (mpos) pour les plus anglophiles d’entre vous, est relié à une application mobile pour permettre aux TPE et aux commerçants d’encaisser les paiements par cartes en toute facilité. Et ce, où qu’ils aillent !

Pour encaisser un règlement, rien de plus simple ! Il vous suffit d’entrer le montant de la transaction dans l’application mobile associée à votre terminal de paiement. Le client procède alors au paiement et vous avez la possibilité de lui imprimer un reçu papier ou de lui envoyer une version numérisée, via sms ou e-mail. Pratique et écologique, que demander de plus 😊

Autre force du terminal mobile d’iZettle :  son autonomie ! Avec ses 8h de batterie, votre terminal de paiement vous suit partout, en boutique ou derrière un stand. Et pour ne rien gâcher, la solution d’encaissement est compatible avec tous les types de cartes les plus courants et accepte les paiements sans contact ainsi que les paiements mobiles réalisés par l’intermédiaire d’Apple Pay ou d’Android Pay.

Paiement mobile

A lire aussi

Les solutions de paiement mobile : état des lieux

Lire la suite

28 millions de clients potentiels… et de sérieux concurrents

Avec son introduction en Bourse, la jeune pousse aborde une nouvelle page de son histoire. L’année 2017 s’était conclue en beauté pour iZettle, qui annonçait avoir réalisé une croissance de 51% et réduit ses pertes opérationnelles de 238 à 232 millions de couronnes suédoises (22 millions d’€) sur un an. Reste à savoir si la « Licorne » parviendra à maintenir la cadence sur le long terme.

Présente dans 10 pays européens – dont la France – mais également au Brésil et au Mexique, iZettle table pour cela sur le potentiel de développement que lui offre les quelque 28 millions de petits commerçants locaux à qui s’adresse son offre. La jeune pousse vise une croissance annuelle au-delà des 40% et souhaite atteindre l’équilibre d’ici 2020.

lupa Envie de vous lancer dans le trading ? Avant de jouer en Bourse penser à comparer les offres des courtiers pour minimiser vos frais ! Je compare

La partie ne semble toutefois pas gagnée d’avance. En premier lieu, la grande diversité des petits commerces en fait un marché très hétérogène, et difficile à cibler. Développer une solution en mesure de répondre aux besoins de chacun relève donc souvent du casse-tête. A quoi vient s’ajouter un environnement particulièrement concurrentiel : Smile & Pay, Sum-Up, Payleven… ce ne sont pas les prétendants qui manquent pour tenter de s’imposer comme la plateforme de référence auprès des petits commerçants européens.

Enfin, des analyses effectuées par Invest Securities révèlent que les « mpos » ne sont « économiquement plus rentable[s] qu’un terminal classique qu’en deçà d’un niveau de transaction encaissé de 2.500 euros par mois, soit 30.000 euros par an ». La solution ne serait donc véritablement rentable que pour les très petits commerces, à moins qu’iZettle ne revoie ses commissions à la baisse, comme elle a déjà commencé à le faire. Facturées 1,75% du montant de la transaction, ces dernières demeurent en effet assez élevées à ce jour.

Sum Up TPE mobile

A lire aussi

Top 8 des offres de TPE mobiles (mPos)

Lire la suite

Devenir le partenaire de référence des petits commerçants

Consciente de ces limites, la fintech suédoise a su s’ajuster pour proposer une réponse adaptée. Depuis son lancement, iZettle a ainsi considérablement enrichi la gamme de services qu’elle propose aux commerçants : outils d’analyse et tableaux de bords pour vous aider à y voir plus clair dans vos comptes et dans vos factures, facilités de trésorerie… La jeune pousse entend s’imposer comme le partenaire de référence des petits commerçants.

En parallèle, le prix de son terminal mobile de paiement a été divisé par 4 en l’espace de quelques années pour devenir le produit d’appel de la jeune pousse, avec un ticket d’entrée plus qu’abordable : 19€ !

lupa Sur le point de lancer votre entreprise ? Vous êtes à la recherche de la banque idéale pour vous accompagner dans vos nouvelles activités ? Comparez les offres dédiées aux professionnels sur Panorabanques pour bénéficier des meilleures prestations, au meilleur prix ! Je compare

Et iZettle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin ! La compagnie scandinave poursuit sa stratégie de diversification en ajoutant une nouvelle brique à sa gamme de services. Elle vient en effet de lancer une plateforme d’e-commerce à destination des TPE, leur permettant de créer leur boutique en ligne et d’encaisser des paiements électroniques en toute simplicité. Intéressé par le concept ? Il vous faudra toutefois patienter encore un peu : le service n’est à ce jour disponible qu’en Suède et au Royaume-Uni.

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE