Publicité
Publicité
Epargne : sommes-nous en train de nous habituer aux taux bas ?

Epargne : sommes-nous en train de nous habituer aux taux bas ?

0

Mois après mois, les rendements des placements sans risque chutent. Livrets, PEL, fonds euros… tous sont concernés. Prendre plus de risque ou gagner moins ? Pour le moment, les Français ne sont pas prêts à investir dans des produits risqués. Les taux bas ne sont pourtant pas une fatalité ! Il existe des placements sans risque et attractifs. La preuve.

Epargne

63 % de l’épargne des Français placée sans risque

De l’épargne mais moins de risque, tel semble être le credo des Français. La preuve en chiffre dans le dernier rapport de la Banque de France sur l’épargne des ménages.

Entre janvier et mars 2016, votre épargne totale a reculé de 0,04 %, passant de 4 460,7 milliards d’euros fin décembre 2015 à 4 459 milliards d’euros fin mars 2016. Mais, fait marquant, l’épargne placée sur les supports sans risque a, elle, bondi de 1 % en 3 mois. Et ce, en dépit de rendements en berne.

Les placements sans risque se composent des pièces et billets (numéraires), des comptes courants, des livrets d’épargne, des comptes à terme, des PEL et PEP, ou encore des assurances-vie en euros.

Au 4 trimestre 2015, les placements dénués de risque représentaient 62 % du patrimoine total des Français. C’était déjà très élevé ! Et on aurait pu s’attendre à ce que la baisse des taux de l’épargne sans risque vous fasse revoir votre copie. Et non, leur proportion atteint 63 % au 1er trimestre 2016 !

Quels sont vos produits d’épargne préférés ?

En tête de vos produits d’épargne préférés, on retrouve notamment l’assurance-vie en euros évidemment, les livrets d’épargne et les comptes courants. Ce dernier choix est curieux, les dépôts à vue ne rapportant rien.

L’assurance-vie en euros plébiscitée

Avec un poids représentant plus 31 % des encours totaux et 50 % des placements sans risque, l’assurance-vie monosupport (en euros) reste le placement star en France.

A l’inverse, les supports en unités de compte (UC) n’ont pas du tout la cote. A fin mars 2016, ils représentaient 16,8 % des encours de l’assurance-vie (83,2 % étant placés sur des fonds garantis). A fin décembre, la part des dépôts investis en UC dépassait la barre des 17 %.

Bilan, alors que les assureurs, le gouvernement et la Banque de France vous somment d’investir en UC, vous êtes au contraire toujours aussi peu enclin à investir sur ces supports risqués.

Renoncer-à-un-contrat-dassurance-vie

A lire aussi

Le rendement des assurances-vie jugé trop élevé par le Haut Conseil de stabilité financière

Lire la suite

Les comptes courants, un placement ?

Non, et pourtant vous y déposez de plus en plus d’argent. + 3,5 milliards au cours du 1er trimestre. Et ce n’est pas près de s’arrêter. La Banque de France anticipe une collecte de 7,3 au 2e trimestre.

Quel dommage ! Car il existe des supports tout aussi liquides qui rapportent au moins un petit pécule. Privilégiez donc les livrets réglementés et les super-livrets. Ces derniers semblent d’ailleurs avoir de nouveau la cote.

argent dormir

A lire aussi

Ne laissez plus votre argent hiberner !

Lire la suite

13 % de votre épargne est placée sur des livrets

Assurance-vie en euros et livret, ce sont schématiquement vos must-have. En effet, les livrets réglementés et fiscalisés représentent à eux seuls plus de 13 % de votre patrimoine, à 594,2 milliards d’euros fin mars 2016.

Et alors que depuis 2015, vous aviez plutôt tendant à les délaisser, au 2e trimestre, la Banque de France prévoit une hausse des versements : + 0,4 milliard d’euros (après -3,7 milliards eu 1er trimestre).

Pourquoi les livrets vous intéressent à nouveau ?

A vous de nous le dire ! Mais, c’est peut-être parce que l’on s’habitue aux taux bas. Et finalement, on se dit qu’obtenir 1 % de rendement, ce n’est pas si mal après tout.

Le livret A est probablement pour beaucoup dans cette façon de penser. Il sert en effet de référence dans la tête des épargnants. Or depuis le 1er août 2015, son taux d’intérêt est fixé à 0,75 % et ce jusqu’en 2017. De quoi donc nous faire revoir nos prétentions de rendement à la baisse.

Mais ne nous habituons pas trop ! Il existe encore des placements attractifs et sans risque :

Certains organismes vous proposent des taux boostés canons. A l’image de BforBank et d’ING Direct et de leur 3 % bruts pendant 2 mois. Ou de Cetelem et de son taux boosté à 2 % bruts garantis pendant 12 mois. Ou encore de PSA Banque et de son livret Distingo au taux de base attractif : 1,30 % brut.

Les promos des super livrets

A lire aussi

Août 2016 : les promos des super livrets

Lire la suite

  • Les fonds euros des assurances-vie

En moyenne, les fonds euros ont rapporté 2,30 % nets de frais de gestion en 2015. Mais certains fonds ont surperformé comme celui de Yomoni Vie « Suravanir Rendement » (2,90 %), celui de Boursorama Vie « Euro Exclusif » (3,15 %) ou celui de Fortuneo Vie « Suravenir Opportunités »  (3,60 %).

lupa

Comparez les assurances-vie

La baisse des rendements doit vous inciter d’autant plus à comparer les contrats. Pour ce faire, Panorabanques met à votre disposition un comparateur gratuit d’assurances-vie. Plus de 30 contrats sont passés à la loupe !

Je compare

En ce moment, plusieurs distributeurs vous récompensent si vous investissez une part de votre capital en UC. De quoi vous habituer tout en douceur à prendre du risque !

Par exemple, en ce moment, Fortuneo et BforBank vous versent 100 € si vous investissez respectivement 30 % et 25 % en UC.

Promos assurance vie

A lire aussi

Eté 2016 : les promos en assurance vie

Lire la suite

Quant à BNP Paribas, la banque gonfle le rendement de son fonds euros en 2016 et 2017 si vous acceptez d’investir au moins 25 % de votre capital sur des supports risqués.

Alors qui a dit que rendements et sécurité n’allaient pas ensemble !

Marie-Eve F

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE