Publicité

Publicité
Rachat de crédit : y a-t-il des frais supplémentaires ?

Rachat de crédit : y a-t-il des frais supplémentaires ?

0

Rachat de crédit y'a-t-il des frais supplémentaires ?
Rachat de crédit y'a-t-il des frais supplémentaires ?

Si le taux de votre prêt immobilier actuel rend votre crédit plus coûteux que les offres du marché, une opération de rachat peut être tentante. Mais elle occasionnera toujours des frais, obligatoires et facultatifs. On vous aide à comprendre le mécanisme pour prendre la bonne décision en situation de rachat de crédit.

Qu’est-ce que le rachat de crédit ?

Le rachat de crédit consiste à demander à un organisme financier de racheter votre crédit immobilier pour bénéficier d’un meilleur taux. Comme un regroupement de crédit, le rachat permet aussi de réduire la charge de vos remboursements mensuels.

Un rachat de crédit suppose soit :

Si vous envisagez un rachat de crédit, le montant des nouvelles mensualités ne doit pas être l’unique facteur de décision, car la validité de votre démarche dépend de l’économie réalisée sur le coût total du crédit. Votre calcul doit prendre en compte :

  • Le capital restant dû (CRD) avant le remboursement de la prochaine échéance ;
  • Les frais obligatoires, comme les frais de dossier ou les indemnités de remboursement anticipé ;
  • Les frais facultatifs, comme les frais de garantie.

Peut-on négocier les frais liés au rachat de crédit ?

A lire aussi

Peut-on négocier les frais liés au rachat de crédit ?

Lire la suite

Quels sont les frais obligatoires lors d’un rachat de crédit ?

Certains frais sont inévitables en cas de rachat de crédit :

  • Les frais de dossier ;
  • Les indemnités de remboursement anticipé (IRA).

Frais de dossier en rachat de crédit

Les frais de dossier ne sont dus que si la demande de rachat reçoit une réponse favorable. Ils peuvent être :

  • Forfaitaires, par exemple 150 € ;
  • Indexés au montant du crédit, par exemple à hauteur de 1 %.

Si vous changez d’établissement, c’est la banque proposant le nouvel emprunt qui applique les frais de dossier. Ils ne seront pas négociables, à l’inverse du taux d’intérêt qui peut bénéficier de la concurrence commerciale entre les organismes de crédit.

Si vous renégociez le taux de votre crédit sans changer d’établissement, vous serez exonéré de frais de rachat mais le taux d’intérêt annoncé sera impacté à la hausse par l’opération.

Comment calculer le coût d’un rachat de crédit ?

A lire aussi

Comment calculer le coût d’un rachat de crédit ?

Lire la suite

Indemnités de remboursement anticipé

Les indemnités de remboursement anticipé (IRA) sont des pénalités qui s’appliquent lors d’un rachat de crédit. Dans le cadre d’un prêt immobilier, elles représentent la somme des 6 mois d’intérêts à venir plafonnés à 3 % du capital restant dû, tel que défini par l’article R312-2 du code de la consommation.

lupa

Faites une simulation en rachat de crédit 

Avant de vous lancer dans votre entreprise de rachat de crédit, rendez-vous sur Panorabanques ! En donnant plus de détails sur vos projets, vous pouvez procéder à une véritable simulation des offres de rachat de crédit qui peuvent vous être proposées et choisir la plus avantageuse pour vous !

Je compare

En cas de rachat par une banque concurrente, vous ne pouvez pas en être exonéré. Ces indemnités ne sont négociables qu’à la souscription initiale du contrat de crédit, avec la possibilité de prévoir une clause annulant la pénalité en cas de revente du bien financé ou de remboursement anticipé du prêt.

Quels sont les frais facultatifs d’un rachat de crédit ?

Un rachat de crédit est un nouvel emprunt. Il implique donc la substitution de votre garantie actuelle par une nouvelle, avec des frais variables selon la nature du transfert :

  • Si la nouvelle garantie est une reprise d’hypothèque, vous devrez vous acquitter des frais de main levée auxquels s’ajouteront des frais de notaire et le paiement d’une taxe de publicité foncière ;
  • Si c’est une caution souscrite auprès d’un organisme, vous pouvez récupérer 75 % du fonds mutuel de garantie versé initialement pour payer une partie de la nouvelle garantie.

Tout savoir sur les frais de notaire

A lire aussi

Tout savoir sur les frais de notaire

Lire la suite

Si vous disposez d’un produit d’épargne rémunéré comme une assurance-vie, son nantissement peut constituer une option de garantie alternative.

Si vous changez d’établissement, une assurance vous sera forcément proposée pour garantir le crédit en cas de défaillance de remboursement pour cause de décès, invalidité ou perte d’autonomie.

Si vous faites appel à un courtier immobilier pour négocier le crédit à votre place, vous devrez vous acquitter des frais de courtage. Tout comme les frais de dossier, la prestation du courtier ne peut vous être facturée que si le rachat de crédit est accepté.

La protection de l’emprunteur est cadrée par la loi Lagarde, la loi Scrivener 2, et la loi Hamon.

Les lois de protection des consommateurs

A lire aussi

Les lois de protection des consommateurs

Lire la suite

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE